De la Préhistoire à l’Actuel :
Culture, Environnement et Anthropologie.

PACEA UMR 5199

L’abri Malaurie (Rocamadour, Lot)

Responsables d’opération : V. Laroulandie et M. Langlais

 

Fouillé en 1924 et 1925 par A. Viré et A. Niederlender, l’abri Malaurie à Rocamadour est situé dans la vallée de l’Alzou, près de sa confluence avec l’Ouysse. Il est connu pour avoir livré des vestiges humains, quelques éléments en matière dure animale et des restes lithiques parmi lesquels un type original de pointe à dos nommé « pointes de Malaurie ». D’abord attribué au Magdalénien final, puis au Tardenoisien par Viré, ensuite à l’Azilien par Niederlender et Sonneville-Bordes, un réexamen du matériel nous a permis de proposer un rattachement de l’essentiel des vestiges lithiques au Laborien. Toutefois, notons la présence d’indices de Mésolithique ancien et récent dans l’industrie lithique et osseuse. Aucune archive des fouilles anciennes n’a été conservée, ce qui empêche de repositionner les premiers travaux.

 La reprise des fouilles en 2017 avait pour objectif d’évaluer le potentiel archéologique du site et d’en préciser la stratigraphie et la chronologie. Lors de cette première campagne, nous avons mis en évidence un niveau archéologique peu profond contenant du silex, de la faune et quelques éléments de parure en coquillage. Le mobilier, relativement homogène d’un point de vue chrono-culturel, a été attribué au Laborien.

Cette découverte a motivé la demande d’une opération triennale 2018-2020(+2021) qui a été autorisée par la DRAC-SRA Occitanie. Une fenêtre de fouille de 9m2 est actuellement ouverte et documente une occupation des lieux par les chasseurs-collecteurs du Laborien il y a environ 12 600 cal BP. Lors de la dernière campagne un second niveau semblait apparaitre à la base de la fouille. La poursuite des travaux de terrain devrait permettent de tester l’hypothèse d’une dilation de l’archéostratigraphie.

Lors de chaque campagne, une petite équipe de bénévoles et stagiaires contribuent aux fouilles et aux travaux post-fouille (tamisage, tri, lavage, marquage, stockage, inventaire). Une quinzaine de collègues participe à l’équipe scientifique constituée pour étudier les vestiges dans leur contexte. Les travaux pluridisciplinaires qui en résultent documentent l’environnement et le mode de vie des communautés de chasseurs-collecteurs du Paléolithique final dans la région quercinoise.

 

 

 

 

 

Tutelle

Tutelle

Tutelle

Partenaire

Partenaire

Notre Labex