De la Préhistoire à l’Actuel :
Culture, Environnement et Anthropologie.

PACEA UMR 5199

Interactions Homme-Environnements : des prémices du Dernier Maximum Glaciaire à l’Holocène (H-Envi)

Responsable : M. Langlais
Co-responsable : V. Laroulandie

L’intérêt renouvelé pour l’inscription des communautés humaines dans leurs environnements ancre l’équipe H-Envi dans des problématiques sociétales actuelles. Pour les cinq prochaines années, cette équipe fédérera des recherches consacrées aux modalités d’interactions entre l’Homme anatomiquement moderne et les environnements biotiques et abiotiques. Elle s’intéressera à deux domaines géographiques principaux : l’ensemble continental eurasiatique (surtout Europe occidentale) et plusieurs milieux insulaires à travers le monde. La profondeur chronologique retenue concorde avec les périodes pour lesquelles les datations peuvent être considérées comme relativement précises, ce qui permet de proposer des scénarios systémiques en croisant différents proxies d’ordres culturels et environnementaux.

L’équipe H-Envi combine plusieurs spécialités de la géologie, de l’archéologie préhistorique et de l’anthropologie permettant une approche interdisciplinaire.  Elle est structurée en trois axes de géométrie variée reflétant les forces en présence.

L’axe 1 s’intéresse aux « Évolutions des environnements et des traditions culturelles du Gravettien au Mésolithique en Europe occidentale » entre 30000 et 7000 ans cal BP. Il vise à appréhender d’une manière systémique l’évolution du milieu, des ressources, du peuplement et des traditions culturelles des chasseurs-collecteurs avant le Néolithique en Europe.

L’axe 2 « Homme & Environnements en milieu insulaire » réunit des acteurs travaillant sur différents archipels du globe, notamment dans les Antilles et en Nouvelle-Guinée. Les particularités de ces milieux aux équilibres fragiles permettent d’aborder de manière originale les adaptations humaines mises en œuvre et leurs conséquences sur l’environnement.

L’axe 3 s’intitule « Biocénoses et pathocénoses en Eurasie depuis l’Optimum Climatique ». Plus prospectif, il réunira des travaux sur les pathogènes humains et d’autres animaux ainsi que des données génétiques d’espèces domestiquées à partir de la néolithisation. Cette autre modalité d’interactions Homme-Environnement permet de renouveler certains questionnements autour de l’apprivoisement et la domestication animale.

 

 

Tutelle

Tutelle

Tutelle

Partenaire

Partenaire

Notre Labex