PACEA — De la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie.

PACEA — De la Préhistoire à l’Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie. UMR 5199, Université de Bordeaux, CNRS.


Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

notre labex

Rechercher




Accueil du site > Ressources & services > Aires techniques

Radiologie

par Frédéric Santos, Maryelle Bessou - publié le , mis à jour le

Depuis 1996, l’UMR 5199 PACEA est dotée d’une unité de radiologie comprenant 2 générateurs électriques de rayons X. La possibilité de réaliser nos propres clichés de manière indépendante est primordiale pour l’aboutissement de différents travaux de recherches menés au sein même de l’Unité (mémoires universitaires, publications, communications, rapport de fouilles).

Responsable : Maryelle Bessou

Nous travaillons en collaboration directe avec les Services Régionaux de l’Archéologie, les Musées, les instituts d’archéologie préventive publics et privés et les collectivités territoriales.

Le matériel radiographié peut être purement ostéologique (os et dents) mais également métallique, céramique ou bien être des pièces en matériau ligneux (parure, arme, mobilier, outil, instrument, etc.).

Ce moyen d’investigation non invasif permet d’approfondir l’étude du matériel ostéologique confié, les rayonnements ionisants offrant la possibilité de déceler des particularités ou des lésions invisibles lors de l’examen macroscopique des os et dents et leur incidence.

Différentes analyses radiographiques vont ainsi contribuer à une meilleure connaissance sociale et sanitaire des populations anciennes :

  • l’estimation de l’âge au décès des sujets non-adultes à partir de l’étude de la maturation dentaire (visualisation des germes et des racines inclus dans la mandibule et/ou le maxillaire).
Estimation de l'âge au décès d'un sujet immature à partir de l'étude de la maturation dentaire.
Estimation de l’âge au décès d’un sujet immature à partir de l’étude de la maturation dentaire.
Ici : 2 – 4 ans.
  • la mise en évidence de certaines variations anatomiques non métriques.
  • l’identification de pathologies traumatiques. Dans le cas d’une fracture, on peut alors préciser sa genèse, son orientation ainsi que le processus de consolidation.
  • l’incidence de certaines pathologies ou d’indicateurs de stress non spécifiques sur la structure osseuse interne (ex. : mise en évidence des lignes de Harris sur les extrémités des os longs).

Des études morphoscopiques et morphométriques comparatives, Homme moderne – Homme fossile peuvent être également envisagées.

La radiographie constitue aussi un moyen autre que photographique pour conserver la mémoire du passé lorsque le matériel ostéologique est voué à la destruction lors de datations ou d’analyses de paléogénétique par exemple.

Par ailleurs, en ce qui concerne le mobilier, la radiographie présente un double intérêt : d’une part, lors de l’étude préalable du mobilier (éventuelle restauration, état de conservation, estimation de la valeur muséographique et/ou scientifique de l’objet, aide dans le choix des protocoles d’intervention, gain de temps) et, d’autre part, pour une phase interprétative (mise en évidence du mode de fabrication de l’objet, découverte de contenu d’objets scellés, visualisation de fractures, de traces de restauration antérieure, d’armatures métalliques internes, de tubulures spécifiques, etc.).

Pour tout renseignement, contacter Mme Maryelle Bessou.

Portfolio

Plaque avant restauration (Jau Dignac-et-Loirac).
Radiographie d’une plaque-boucle avant restauration (Jau Dignac-et-Loirac)
Radiographie d’une plaque-boucle avant restauration (Jau Dignac-et-Loirac)
Plaque restaurée
Lignes de Harris
Indicateurs de stress non spécifiques.