PACEA — De la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie.

PACEA — De la Préhistoire à l’Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie. UMR 5199, Université de Bordeaux, CNRS.


Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

notre labex

Rechercher




Accueil du site > Animation scientifique > Divers

Nouveaux arrivants à PACEA (septembre 2016)

par Isabelle Esqurial - publié le , mis à jour le

Pierre Guyomarc'h {JPEG}Pierre Guyomarc’h revient à PACEA où il a passé sa thèse sur la reconstitution faciale en 2011. Durant les 5 dernières années, il a travaillé au laboratoire d’identification de l’armée américaine (JPAC-CIL, Hawaï), puis au sein du CICR (Comité International de la Croix Rouge) où il a effectué plusieurs missions humanitaires (Ukraine, Liban, Vietnam, Tunisie, Géorgie). A compter du 1er septembre 2016, Pierre débute un contrat postdoctoral d’une année, dans le cadre de l’ANR Gravett’os, supervisé par Sébastien Villotte, afin d’analyser des restes humains gravettiens (Cussac, Cro-Magnon, Abri Pataud) par le biais de l’anthropologie virtuelle.

 

 

Jessica Joganic {JPEG}

Jessica Joganic vient de Washington University in Saint-Louis, Missouri, Etats-Unis. Elle bénéficie d’une bourse post-doctorale IdEx d’une durée de 2 ans, encadrée par Yann Heuzé, pour étudier les changements du squelette craniofacial des sujets âgés. Le titre de sa recherche est "Craniofacial Age-Related Patterns in Individuals : Dissimilarities, Implications and Anthropological Meanings (CARPI DIAM)".

 

 

Eugène Morin {JPEG}Eugène Morin est un chercheur québécois affilié à l’université Trent en Ontario au Canada. Il arrive à PACEA comme professeur invité (IdEx). Trois objectifs sous-tendent son programme de recherche à Bordeaux : approfondir l’analyse de la variation dans les comportements socioculturels au cours du Paléolithique moyen et supérieur ; le second objectif vise l’analyse des Rochers de Villeneuve, un site ayant servi à la fois de repaire d’hyènes et de site d’occupation par les Néandertaliens ; le troisième objectif est de contribuer à la révision de la chronologie du Paléolithique moyen dans le bassin aquitain et en Poitou-Charentes.

 

 

Aitor Ruiz-Redondo {JPEG}Aitor Ruiz-Redondo arrive de l’Institut International de Recherches Préhistoriques de Cantabrie (Espagne) où il a travaillé sur les questions de symbolisme et d’activité graphique des dernières sociétés paléolitiques du Sud-Ouest de l’Europe. Il bénéficie d’un contrat IdEx postdoctoral de 2 ans pour développer le projet « Looking for the origins of Art : BALKans Archaeological Rock arT Survey (BALKARTS) », une étude des origines de l’expression graphique dans l’Europe de l’Est.