PACEA — De la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie.

PACEA — De la Préhistoire à l’Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie. UMR 5199, Université de Bordeaux, CNRS.


Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

notre labex

Rechercher




Accueil du site > Pages personnelles

MATU Marie

Statut : Doctorante Université de Bordeaux - PACEA - Anthropologie biologique - Financement LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux, programme financé par l’ANR - n°ANR-10-LABX-52 Labex

Contact :

Sujet de thèse : Diversité morphométrique de l’Homme moderne à la fin du Pléistocène dans la Corne de l’Afrique : étude du site d’Hara Idé 3 (République de Djibouti).

Direction : Isabelle Crevecoeur, Chargée de recherche CNRS, CR1.

Parcours de recherche :

  • Depuis Octobre 2015 : Doctorante Anthropologie biologique à PACEA.
  • 2014 - 2015 : Divers CDD AI/IE (SRA Poitou-Charentes ; CNRS ; Projet ANR BIGDRY )
  • 2012 - 2014 : Master Recherche Anthropologie biologique et Préhistoire, Université de Bordeaux. Mémoire fin d’études : Etude taphonomique, ichnologique et anthropologique du squelette Late Stone Age Olduvai Hominid 1 (Tanzanie).
  • 2009 - 2012 : B.Sc. Anthropologie - Université de Montréal.

Thèmes de recherche :

  • Variabilité biologique de l’Homme moderne en Afrique de l’Est à la fin du Pleistocène et au début de l’Holocène.
  • Impact du dernier maximum glaciaire sur la diversité phénotypique et les comportements des populations dans la Corne de l’Afrique (Zones d’intérêt : Djibouti - Somalie - Ethiopie - Kenya).

Recherches actuelles :

La compréhension des processus de diversification et de dispersion des hommes modernes durant le Pléistocène supérieur est principalement abordée sous le prisme des données génétiques actuelles. Ce constat est lié aux importantes lacunes fossiles de la fin du Pléistocène supérieur en Afrique qui limitent notre connaissance de la diversité passée des hommes modernes et de leurs capacités d’adaptation, notamment durant le dernier maximum glaciaire. Le site d’Hara Idé 3, situé dans le bassin du Gobaad, en République de Djibouti, présente un intérêt majeur dans le cadre de cette problématique. Fouillé entre 2003 et 2005 par la mission archéologique franco‐djiboutienne dirigée par H. Duday (DR Emérite, CNRS), ce site a livré les restes inédits d’au moins cinq individus. La gangue de calcaire lacustre entourant les restes serait associée à la dernière transgression du lac Abhé ( 28 Ka). Le présent projet vise la compréhension du mode de déposition de ces ossements humains et leur étude morphométrique comparative au moyen de techniques innovantes permettant de maximiser les informations biologiques et culturelles. La caractérisation morphométrique des restes d’Hara Idé 3 se fera en comparaison avec les collections les plus proches géographiquement et chronologiquement, à savoir celles des sites d’Hara Idé 2 et d’Ali Daba (République de Djibouti), ainsi que de Lake Besaka (Ethiopie) et Lothagam (Kenya). Les deux premiers ensembles correspondent à des occupations néolithiques situées à proximité d’Hara Idé 3, tandis que Lake Besaka, daté entre 10‐7 Ka, est la plus ancienne collection de la Corne de l’Afrique. Enfin, la collection de Lothagam, situé au nord du Kenya, est une des plus riches pour le début de l’Holocène en Afrique de l’Est. La valorisation de ce travail se fera à travers l’alimentation d’une plateforme interactive de collaboration et de recherche mise en place dans le cadre de l’ANR Big Dry.

Projets et équipes scientifiques :

  • Missions de terrain et étude de matériel : Projet BIGDRY (ANR-2014) « Ruptures et continuité dans le peuplement de l’Afrique à la fin du Pléistocène : paléoanthropologie, paléoenvironnement et archéologies comparées du Rift et du Nil dans leur cadre continental ». (Coord. F. Bon, UMR 5608 TRACES, Toulouse ; Partenariat entre cinq laboratoires : l’UMR 5608 TRACES de Toulouse , l’UMR 5199 PACEA de Bordeaux, les UMR 7194 et 7209 du MNHN de Paris et l’UMR 5060 IRAMAT de Bordeaux).
  • Participation aux fouilles et étude de matériel : Programme interdisciplinaire PSPCA « Premières Sociétés de Production dans la Corne de l’Afrique » (Coord. J. Cauliez, UMR 5608 TRACES, Toulouse).

Communications scientifiques :

  • Herouin S., Cauliez J., Gutherz X., Bruxelles L., Coudert L., Alarashi H., Jacquet A.,Matu M., Thouvenot Y., Zazzo A. 2016, La plateforme circulaire d’Antakari 3 en République de Djibouti (région d’As Eyla, District de Dikhil). Monument funéraire et premières sociétés de production dans la Corne de l’Afrique, in V. ard, M. Gandelin, E. Mens (dir.), Mégalithismes et monumentalismes funéraire : passé, présent, futur, Table ronde international de l’ADREUC, Carcassonne, novembre 2016.
  • Matu M., Bruxelles L., Cauliez J., Duday H., Gutherz X., Hérouin S., Crevecoeur I. Human remains from the Late Pleistocene Site of Hara Idé 3, Republic of Djibouti. In : Lesur J., Crevecoeur I. et Pleurdeau D., Ruptures and continuity of cultures and environnements in the Late Pleistocene settlements of Africa : Paleoanthropology, palaeoenvironment and archaeology, Session 27, 23rd biennal meeting of the Society of Africanist Archaeologists (SAfA), Toulouse (FR), 26 Juin – 2 juillet 2016.
  • Cauliez J., Gutherz X., Alarashi H., Bruxelles L., Coudert L., Diaz A., Hérouin S., Jacquet A., Khalidi L., Lens B., Lesur J., Manen C., Matu M., Newton C., Sordoillet D., Thouvenot Y., Zazzo A. Environmental conditions and settlement dynamics in the Horn of Africa during the Holocene. The impact of the lacustrine evolutions of lake Abbe on the origins and consolidation of the first producer societies in the Gobaad basin (Djibouti), in J. Cauliez, E. Huysecom, T. Dachy (dir.), XIth Biennal conference of the Society for Africanist Archaeologists (SafA), June 2016, Toulouse, France, Modelling adaptive trajectories during the Holocene – Mechanisms for the emergence of and innovations in the first African food-producing societies Session.
  • J. Cauliez, X. Gutherz, H. Alarashi, L. Bruxelles, L.Coudert, A. Diaz, B. Gratuze, S. Hérouin, A. Jacquet, L. Khalidi, B. Lens, J. Lesur, C. Manen, M. Matu, C. Newton, D. Sordoillet, Y. Thouvenot, A. Zazzo. Premières Sociétés de Production dans la Corne de l’Afrique. Programme, Méthodes et Résultats. Colloque de l’IRAH (Institut de Recherches Archéologiques et Historiques de Djibouti) et du CERD (Centre d’Etudes et de Recherches de Djibouti) 28-29 mars 2016 - Djibouti.
  • M. Matu, I. Crevecoeur, J.-B. Huchet, Croisement entre données écologiques et lésions ostéolytiques sur un assemblage osseux : Étude Archéo-entomologique de OH1 (Olduvai Hominin 1), Atelier du GDR
« Taphonomie & Ecologie » (TAPHEC), Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme. 2-3 Oct. 2014.

Communications Grand-Public :

  • Pelletier Maxime, M. Matu, Quoi de Neuf Docteur ? Fouilles Archéologiques et Préhistoire à Gensac (Charente). Conférence grand-public, Salle Polyvalente Les Chardons le Bourg, Gensac-la-Palud. 13 Mai 2016.
  • M. Matu, Diversité morphométrique de l’Homme moderne à la fin du Pléistocène dans la Corne de l’Afrique : étude du site d’Hara Idé 3 (République de Djibouti). Ronde des doctorants, Université de Bordeaux, 10 fev. 2016.