PACEA — De la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie.

PACEA — De la Préhistoire à l’Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie. UMR 5199, Université de Bordeaux, CNRS.


Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

notre labex

Rechercher




Accueil du site > Projets et terrain > Opérations de terrain

La Grotte Sirogne (Rocamadour, Lot)

par Priscilla Bayle - publié le , mis à jour le

C’est en 2006, à l’occasion d’une prospection, qu’un spéléologue ramasse des ossements dans une cavité sur la rive droite de l’Alzou, dans la commune de Rocamadour. Dans ce ramassage se trouve une hémi-mandibule ayant appartenu à un Néandertalien.

Etant donnée la rareté des vestiges néandertaliens mis au jour jusqu’à présent dans ce territoire, deux campagnes prospectives et deux fouilles programmées ont été menées depuis 2013 dans cette grotte afin de réaliser une première évaluation des contextes archéologique et chronologique de ces nouvelles découvertes.

Cette grotte, provisoirement nommée la Grotte Sirogne, pourrait être la Crozo del Dua, anciennement fouillée par André Niederlander et ayant livré une industrie lithique et cinq dents néandertaliennes isolées appartenant à au moins trois individus. Les informations publiées sur la localisation de cette cavité ne permettent pas de l’établir clairement.

Les quatre premières campagnes dans la grotte Sirogne ont permis la mise au jour de nombreux restes osseux et dentaires, provenant pour la plupart de déblais et représentant un spectre faunique large et diachronique. L’Homme semble être l’accumulateur le plus probable de la majorité, voire de l’ensemble de ce corpus. Par ailleurs, l’étude préliminaire des objets taillés en quartzite, silex et calcaire montre elle aussi une diachronie, avec des éléments moustériens et d’autres clairement plus récents.

Aussi, de nouveaux restes humains ont été découverts pendant ces campagnes, élevant à neuf le nombre minimum de Néandertaliens découverts dans ce site.

Les campagnes de fouilles ont bénéficié de subventions de la part du Ministère de la Culture (DRAC-SRA Midi-Pyrénées), du Conseil Général du Lot via l’association Archéologies, du LabEx des Sciences archéologiques de Bordeaux, de l’IdEx Bordeaux, de la région Nouvelle Aquitaine et du Musée National de Préhistoire.

EQUIPE SCIENTIFIQUE

AUTRES INTERVENANTS SPECIALISTES

  • Guy Bariviera Société TSM Cajarc Protection, Sécurisation du site
  • Pauline Colombet Ingénieure contractuelle Archéologies Paléoanthropologie numérique
  • Xavier Muth Get In Situ SARL Photogrammétrie
  • Sélim Natahi Ingénieur contractuel Archéologies Paléoanthropologie numérique
  • Alain Queffelec Granulométrie, Micromorphologie

Les modèles 3D virtuels de différentes zones du site réalisés par Get In Situ SARL sont disponibles sur Sketchfab.