PACEA — De la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie.

PACEA — De la Préhistoire à l’Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie. UMR 5199, Université de Bordeaux, CNRS.


Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

notre labex

Rechercher




Accueil du site > Pages personnelles

BAILLET Michael

Doctorant - Équipe PPP.
Contact e-mail

Sujet de thèse : Tracéologie des outillages lithiques châtelperroniens.
Directeurs : Jean-Guillaume BORDES (PACEA-PPP) ; Jesús Emilio GONZÁLEZ URQUIJO (IIIPC, Université de Cantabrie).
Co-directeur : Hugues PLISSON (CNRS, PACEA-PPP).
Financement : Idex.

Thématiques de recherches

Depuis mon Master 2 à l’université Bordeaux 1, et maintenant en thèse dans le cadre d’une cotutelle avec l’Université de Cantabrie (Santander), qui bénéficie d’un financement Idex, je m’intéresse particulièrement au Châtelperronien, manifestation culturelle qui s’est développée dans le Nord de l’Espagne et le grand Sud-Ouest de la France durant le stade isotopique 3. Supposée œuvre des derniers néandertaliens, l’industrie lithique châtelperronienne est vue comme appartenant pleinement au Paléolithique supérieur, d’une part, et comme techniquement très homogène à travers le temps et l’espace, d’autre part, ce que confirme la réévaluation récente de ses caractéristiques chronostratigraphiques et techno-économiques. Cela nous autorise à explorer plus avant la signification de ces deux constats, en appréhendant concrètement quelles réalités ils recèlent à la fois en matière de paléo-technologie (conception, utilisation et gestion des outils ; rôle des outils et aspects techniques au sein des activités, etc.) et de paléo-économie (modalités des systèmes de production/consommation impliquant l’utilisation des outils en pierre, fonction des sites, etc.). C’est ce que je me propose de faire, au travers de l’étude tracéologique d’importantes séries françaises et espagnoles ayant fait l’objet d’une étude techno-économique alliée à un contrôle taphonomique du contexte. J’étudie les traces de manufacture et d’utilisation présentes sur les outils en intégrant les approches technologique et fonctionnelle, c’est-à-dire en combinant les analyses technologique et morpho-fonctionnelle avec les analyses tracéologiques à faible (examen à la loupe binoculaire) et fort grossissement (microscope métallographique).

Je suis membre des équipes scientifiques du Piage (Aurignacien, Lot, dir. JG Bordes), du Loup (Châtelperronien et Aurignacien, Corrèze, dir. A. Michel), de la Roche à Pierrot (Châtelperronien et Aurignacien, Charente-Maritime, dir. F. Bachellerie), de Marseillon (Protosolutréen, Landes, dir. C. Renard), et de Cassenade (Châtelperronien, Dordogne, dir. E. Discamps).

Parcours scientifique

  • Depuis décembre 2012 : Doctorat de Préhistoire.
  • 2010 : Master 2 Anthropologie biologique et Préhistoire, spécialité Préhistoire. Mémoire : Étude fonctionnelle des grattoirs de Canaule II (Creysse, Dordogne), site châtelperronien de plein-air en Bergeracois, dir. : J.-G. Bordes, H. Plisson, E. Claud, F. Bachellerie.
  • 2008-2009 : Master 1, mention Anthropologie biologique et Préhistoire, spécialité Préhistoire.
  • 2005-2008 : Licence Histoire de l’Art et Archéologie, Université Toulouse Le Mirail.